Lac Baïkal

La perle de Sibérie

Le lac Baïkal est considéré comme le plus ancien et le plus profond lac du monde (1600 mètres environ). Il constitue également la plus grande réserve d’eau douce (environ 20% des réserves de la planète). Les paysages y sont grandioses, en hiver comme en été, et de nombreux voyageurs en rêvent.
Le lac est immense, environ 635 km de long et 80 de large, pour une superficie de 31 722 km2. Impossible pour nous, en si peu de temps, d’arpenter ses côtes et toutes ses îles. Nous avons donc choisi de nous rendre sur la principale île du lac, Olkhon (prononcé Oljon avec un j à l’espagnol) et de séjourner à Khuzhir, principale village de l’île.

Pour s’y rendre nous réservons des places dans un minibus qui assure la liaison. Le départ est programmé à 9h30 et le trajet est censé durer 6 heures environ. En arrivant devant le bus, surprise : il est déjà rempli aux 3/4 et il y a encore des personnes dehors avec de nombreux bagages… Heureusement que nous avions pu laisser une partie de nos affaires à l’hostel et diminuer la taille de nos sacs à dos ! Un petit tetris plus tard et nous voilà tous chargés dans un bus optimisé au maximum pour prendre le plus de voyageurs possibles quitte à avoir des valises sur les genoux. C’est parti pour 6 h sur des routes enneigées !

Après environ 4h de route, assez tranquilles finalement, nous arrivons enfin au lac. Pour traverser jusqu’à l’île nous avons eu la surprise de voir arriver un aéroglisseur. Après l’excitation d’utiliser ce nouveau moyen de transport, est arrivé une légère crainte… nos sacs vont faire le trajet sur le boudin à l’extérieur sans le moindre système d’attache ! Les autres passagers ne semblent pas surpris donc on laisse faire.

 Ensuite la crainte laisse place à la frustration… Et oui des touristes dans un aéroglisseur, quel bon moyen de se faire un peu d’argent en plus ! Le chauffeur nous demande de payer 400 roubles par personne pour la traversée, si cela représente peu en euros c’est quand même plus de la moitié du prix de notre billet de base (qui incluait la dite traversée).

La traversée du lac n’en fut pas moins excitante et la dernière heure de ballotage dans le bus de l’île ne fut qu’une formalité. 

Rocher du Chaman

Ce lieu est le plus connu des sites touristiques de l’île. Ancien lieu de rituels chamaniques, il est devenu un lieu très prisé des touristes.
Notre première venue sur ce lieu sacré fut déroutante. Nous pensions croiser peu de monde mais sommes tombés sur une bonne quarantaine de personnes prenant des selfies, posant devant l’entrée du site, faisant beaucoup de bruit, voir même y faisant rouler leur valise… Assez déconcertant lorsque l’on s’intéresse au passé de ce lieu et à toutes les énergies présentes.
Nous déciderons donc de ne pas nous y attarder et de revenir à d’autres moments, espérant pouvoir réellement s’imprégner du lieu.
La deuxième tentative fut la bonne ! Au matin de notre 2e jour sur l’île, avant notre randonnée sur le lac, nous décidons de retenter l’expérience. Et là personne ! Un calme plat régnait et nous avons pu prendre le temps d’admirer le paysage, la vue sur le lac qui se perdait à l’horizon et de prendre toute la mesure du lieu sacré sur lequel nous nous trouvions.

Journée sur le lac en Van

En été, l’île est réputée pour sa nature, ses plages et ses visites en bateau. En hiver, la principale activité de l’île est la visite du littoral via le lac gelé. On peut le faire à pied, en vélo, motoneige, chien de traineau, mais aussi en mini-van.
Dans l’idée de découvrir le nord de l’île nous avons opté pour cette dernière solution. Départ prévu à 10h00 avec notre chauffeur. A son arrivée nous faisons la rencontre de deux coréennes venues quelques jours en vacances et d’un photographe japonais chargé de prendre des photos pour la promotion du tourisme en hiver.
Au cours de la matinée, nous nous arrêterons plusieurs fois pour admirer d’énormes rochers pris dans la glace. La surprise de voir plus d’une trentaine de mini-vans et d’innombrables touristes passée, l’émerveillement reprend le dessus et nous profitons de chaque instant passé sur la glace. À tel point que même les craquements et bruits sourds de la glace ne nous font plus peur.
Après quelques passages de fissures chaotiques (nous avons dû descendre du mini-van pour être sûrs qu’il n’y ait aucun problème lié au poids), nous nous sommes installés dans la forêt surplombant le lac pour déjeuner. A l’aide de quelques bûches fendues, un peu d’essence, une grosse marmite en fonte, des patates et des sardines en boîtes, notre chauffeur nous prépare un déjeuner authentique et chaud. Le rêve à -20°C après une matinée dehors.
L’après-midi se passera dans la même lignée que la matinée : dépaysante, unique et pleine de glace !

Randonnée + Pique-nique

 

Malgré le froid à cette période de l’année, environ -25°C, et suite à la journée de balade en van sur le lac, nous décidons de passer la journée en tête à tête avec la glace. Au programme, balade et pique-nique sur le lac.
La veille nous avions repéré un rocher qui nous semblait à distance de marche et décidons d’essayer de le rejoindre. Le Pique-nique prêt et chargé dans les sacs, c’est parti pour une belle journée sous un grand soleil !
Après avoir dit bonjour aux vaches près du rocher du Chaman, nous rencontrons un gentil chien qui nous accompagnera sur un bon kilomètre avant de faire demi-tour. Notre compagnon du jour parti nous continuons à marcher sur un bon rythme avec pour seul compagnons le bruit de nos bottes dans la neige et le craquement sourd de la glace de temps en temps.
Le rocher que nous voulions atteindre ne semblant jamais se rapprocher, on décide donc de s’arrêter déjeuner et de faire quelques photos et vidéos avec le drone. Par -25° la séance fut assez courte !
Cette pause déjeuner fut, sans aucun doute, la plus pittoresques que nous ayons faite jusque-là. Avec le lac gelé à perte de vue et les montagnes autour comme seuls compagnons ce fut un moment magique ! Même le grondement des plaques de glace qui s’entrechoquent ne nous perturbera pas tant que cela.
Le déjeuner fini, demi-tour pour rentrer à temps pour le coucher de soleil et avoir le temps d’aller explorer l’autre côté du rocher du chaman ainsi que le village. Nous sommes ainsi tombés sur des sculpteurs de glace en plein travail et sur des bateaux pris dans la glace.
Au final nous aurons marché pas loin de 10km, pris de belles couleurs et surtout créé des souvenirs mémorables.
Le soir venu, nous avons pu admirer un magnifique coucher de soleil. Afin de pouvoir le contempler du mieux possible, nous ne sommes pas retournés sur le rocher du Chaman mais environ 200 m avant celui-ci. La vue sur le coucher de soleil d’un côté, le rocher du Chaman de l’autre et le lac en arrière-plan restera gravée a jamais dans nos mémoires. Un moment hors du temps dans un lieu magique.